Soins de fin de vie

Document de réflexion préparé par le comité ad hoc sur les soins de fin de vie de l’Association des médecins psychiatres du Québec à la suite de l’adoption de la Loi concernant les soins de fin de vie pour assister les psychiatres dans leur travail. Il n’est ni pour ni contre l’aide médicale à mourir. Il faut savoir que bon nombre des acteurs concernés dans le développement des structures et approches recommandées en soins de fin de vie ont des réserves par rapport à l’aide médicale à mourir. Toutefois, la société a fait ses choix et nous nous sommes engagés à créer des outils qui permettront de soutenir ceux qui comptent le plus pour nous tous : les patients et leurs proches. La Loi et ce document ne soustraient pas les psychiatres à la nécessité de réfléchir à leur position individuelle face à cette question. Le document se veut donc un ensemble d’outils pour développer une approche structurée et personnalisée pour chaque patient en fin de vie. Nous proposons une démarche d’évaluation globale qui pourra apparaître exhaustive. En effet, nous considérons que la vie et la mort constituent une question grave et complexe, qui exige un investissement majeur de la part de tous. L’évaluation et les soins psychiatriques peuvent largement contribuer à bonifier l’offre de soins palliatifs. Il est donc possible que l’aide médicale à mourir ne se concrétise pas, pour toutes sortes de raisons autres que l’inaptitude, d’autant plus que l’objectif du médecin vise d’abord le soulagement acceptable des symptômes et des souffrances du patient. Nous encouragerons l’interdisciplinarité puisque nous estimons que tous les professionnels de la santé jouent un rôle important, et que la mort est depuis la nuit des temps un processus géré par le groupe.

Document de réflexion : enjeux cliniques et éthiques en soins de fin de vie

Cliquez ici pour consulter le document en français

Cliquez ici pour consulter le document en anglais